Finarena    
 
Visuel
 
  LA LETTRE FINARENA N°6  
  LA DIVERSIFICATION PAR LES ACTIONS  
     
 
 
 

Bonjour,

L'année 2013 s'achève sur une bonne performance des marchés actions, les principaux indices de référence (France/Europe/Etats-Unis/Monde) enregistrant entre 12 et 19% d'augmentation, à l'exception notable des marchés émergents (-6%).

Si cette croissance des marchés actions s'observe un peu partout dans le monde, elle ne doit pas pour autant cacher de fortes disparités constatées à la lecture des performances des indices sur 5 ans, c'est-à-dire depuis la crise financière de 2008 (+80% aux Etats-Unis, +70% dans les pays émergents, +20% en Europe).

A l'heure où les Etats-Unis ont déjà retrouvé leur niveau boursier d'avant la crise et où les pays émergents souffrent de leurs politiques désastreuses, l'Europe représente aujourd'hui un réel intérêt pour les investisseurs souhaitant profiter de la reprise économique naissante dans un contexte financier plus apaisé.

De quoi légitimer le recours au plan d'épargne en actions ou PEA, éligible uniquement aux valeurs européennes, dans le cadre d'un double objectif de diversification patrimoniale et d'optimisation de la fiscalité.


Le rôle du moyen terme dans votre patrimoine

Si les épargnants ont généralement à l'esprit qu'un patrimoine bien géré doit être diversifié, ils oublient plus souvent qu'il doit également être équilibré, tant en proportions d'actifs qu'en horizons d'investissement.

Lors de l'examen du patrimoine de nos clients, nous constatons régulièrement la présence excessive de liquidités (court terme) et d'immobilier (long terme), et ce au détriment de la performance, les taux à court terme étant extrêmement bas et les actifs immobiliers désormais moins rentables car très chers.

L'épargne investie à moyen terme remplit par ailleurs une fonction importante, qui est de financer vos projets, vos besoins ou opportunités à 5 ou 10 ans (achat plaisir, études enfants, projet immobilier...). En effet, pour cela, il n'est normalement pas question de puiser dans vos liquidités - destinées à financer vos décalages de trésorerie - ni de céder vos actifs long terme (immobilier, assurance vie…).

Les actions représentent l'actif moyen terme par excellence. Une fois défini le montant à placer sous cette forme, vous acceptez d'investir ce capital sur plusieurs années en échange d'une promesse de gain plus élevé, le risque de perte diminuant avec la durée d'investissement.


Une fiscalité sur les gains plus que jamais attractive

Souvent présent dans le patrimoine de nos clients, le PEA est certainement le produit bancaire le moins utilisé, pour des raisons à la fois d'appétence, de temps et de connaissances financières. Ouvert par votre banque pour « prendre date », il est généralement peu alimenté, voire à l'abandon suite aux revers de fortune du début des années 2000.

Cinq ans après la date d'ouverture, il devient particulièrement intéressant puisque toute plus-value réalisée est exonérée d'impôts (hors prélèvements sociaux), ce quelle que soit la date de versement. Un avantage renforcé par la Loi de Finances 2013 qui taxe désormais les plus-values sur titres au barème progressif de l'impôt sur le revenu et non plus au taux forfaitaire de 19%. Venant en complément du PEA, le compte titres, soumis à cette nouvelle fiscalité, est donc désormais réservé aux supports non éligibles au PEA (obligations, actions hors Europe, produits structurés…) ou aux tranches marginales d'imposition basses (inférieures ou égales à 14%).

Si L'assurance vie peut, pour les investisseurs les plus fiscalisés, constituer une alternative possible au compte titres, elle ne doit pas remplacer le PEA, s'agissant d'enveloppes aux horizons et aux missions différents. En outre, notre longue expérience nous a appris que les épargnants ne sont pas prêts à voir leurs assurances vie fluctuer trop fortement au gré des variations des marchés financiers.

Enfin, pour ceux qui souhaiteraient profiter des avantages du PEA sur le long terme, l'enveloppe est transférable sur un contrat de capitalisation (plus-value non soumise à l'ISF) ou transformable en rente viagère exonérée d'impôt à partir de 8 ans (hors prélèvements sociaux). Au-delà de ce terme, vous pouvez également effectuer des retraits ponctuels sans pour autant entraîner la clôture du plan.

La délégation comme solution de gestion

Il est désormais admis que la gestion d'un portefeuille d'actions est une affaire de professionnels. La volatilité des marchés, renforcée par les effets d'annonces, nécessite en effet un savoir-faire que peu d'investisseurs peuvent aujourd'hui posséder.

Si le recours aux fonds d'investissement (OPCVM) facilite la gestion du PEA au quotidien - une équipe de gérants étant aux commandes de chacun des fonds - il reste cependant à les sélectionner, les suivre et les arbitrer dans le temps. Tel est bien le rôle de votre conseil en gestion privée qui, après avoir rapatrié votre PEA bancaire (et le cas échéant celui de votre conjoint), prend en charge le pilotage de votre portefeuille, tout en respectant votre appétence au risque.

Assisté de votre conseil, vous avez alors le choix entre la gestion conseillée de votre PEA, sur la base de fonds sélectionnés au travers d'allocations financières sur-mesure, ou la gestion déléguée de vos portefeuilles à des partenaires prestigieux (Hottinguer & Cie, Oddo Gestion Privée, KBL Richelieu, Crédit Suisse…), à partir d'un certain seuil de capitaux.

Si l'une ou l'autre de ces offres attise votre curiosité, n'hésitez pas à m'interroger afin que nous puissions en parler et partager ensemble toutes les informations complémentaires sur le sujet.

Je serais ravi de pouvoir échanger avec vous.

Bien cordialement,

 
 
  Signature  
 
 
  Yvan BOUTIER  
 
     
 
Yvan Boutier   Yvan Boutier
Gérant de FINARENA Gestion Privée
07 86 14 25 27
yvan.boutier@finarena-gp.fr
www.finarena.fr
 
     
 
 
     
  J'ai une question  
     
 
 
         
  Finarena 2 avenue des Améthystes Technoparc de l'Aubinière 44338 Nantes Cedex 03 - Salons au 18/20 place de la Madeleine 75008 Paris - Copyrights 2013 - Tous droits réservés. Pour ne plus recevoir notre lettre mensuelle, cliquez sur ce lien pour vous desinscrire.   vendyssée Finance